être un intellectuel en France

Jean-François Kahn minimise l'expression "DSK détroussage femme de chambre" JFK de Marianne la récidive
Jean-François Kahn tente de minimiser son expression pour son cher DSK, "détroussage femme de chambre."
Tragédie épouvantable pour qui ?
C'est monsieur Jean-François Kahnn qui a osé la formule "détroussage d'une femme de chambre" pour minimiser l'attitude de DSK !
Pour monsieur Jean-François Kahn, ce n'est pas la première formule malheureuse.

Ce cher monsieur pensait à Anne Sinclair "l’épouse, qui vit une tragédie épouvantable".
Un ami d'Anne Sinclair ? oui, "à qui me lient tant de chaleureuses complicités, et dont j’ai si souvent eu l’occasion d’apprécier les inestimables qualités de coeur ?"
Oh les inestimables qualités de coeur d'Anne Sinclair...

Je n'ai jamais rencontré Jean-François Kahn ni Anne Sinclair ni DSK.

De Jean-François Kahn je ne garderai qu'une action : son appel à voter pour quelqu'un d'autre en 2002 que les favoris : Ni CHIRAC ni JOSPIN.
Nous avions eu LE PEN au deuxième tour.
Et ensuite monsieur Jean-François Kahn, le cofondateur de Marianne, n'a pas hésité à passer du journalisme à la politique.
Avec toujours un air de donneur de leçons. Une grande erreur de François Bayrou, de l'avoir accepté au Modem...

Alors oui, monsieur Jean-François Kahn s'est exclamé sur le simple "détroussage d'une femme de chambre" et depuis l'indignation n'est pas à la hauteur de l'expression.

"L'expression n'en était pas moins totalement inacceptable" reconnait monsieur Jean-François Kahn.
Mais comme en 2002, le mal est fait.
Et pourtant monsieur Jean-François Kahn continuera sûrement encore à donner ses leçons derrière un micro, par tribunes publiées par les journaux les plus vendus.




Ajouter un commentaire intellectuel au moins correct

- le 05 septembre 2011 à 03 : 43
par jean : Jean-François Kahn continue à donner ses leçons dans les journaux les plus vendus. !




Accès intellectuel page précédente du forum

Aborder un autre sujet ? Vous pouvez débuter un nouveau sujet

Jean-François Kahn minimise expression DSK détroussage femme de chambre